Director’s Report 2017-18 by Clayton Windatt / Rapport du Directeur 2017-18 par Clayton Windatt


Aboriginal Curatorial Collective/Collectif des commissaires autochtones

Director’s Report 2017-18 by Clayton Windatt

*Version française ci-dessous.

So much has happened. I know we all hear those words whenever anyone recaps their experiences, perhaps even more when discussing Indigenous arts. 2017 was an intense year for many reasons. Canada 150 raised activity levels in the arts significantly, highlighting Indigenous issues and making people busier than they had planned on being. Indigenous artists and curators continued to take the lead as educators on Indigenous rights and the current state of relationships within the arts, having conversations about the past 150 years forced upon us whether we wanted to talk about it or not. More importantly, these conversations draw attention to the millenia of time before the past 150 years and the actions, events and relationships that have existed in this landmass far longer than any colonial government structure.

The Aboriginal Curatorial Collective/Collectif des commissaires autochtones (ACC-CCA) experienced an influx of attention in 2017 with several organizations and governments reaching out to us for help and consultation with collaboration, development, outreach, and relationship building with Indigenous peoples; addressing the issues that come with a lack of understanding on each side of any conversation. ACC-CCA has never forgotten its role as a National Indigenous Arts Service Organization; supporting, promoting and advocating on behalf of Indigenous curators, critics, artists and representatives of arts and cultural organizations. At times collaborations come easy, as all parties involved understand each other and work with transparency, respect and reciprocity. In other instances, interactions require more patience, understanding and a stronger tone to ensure understanding and wellness are able to be achieved. It’s important for all of us to try to remember that building relationships is not supposed to be easy. Effort needs to be made by all sides in order to maintain respect and wellness.

FUNDING & STAFF
2017-18 was a great year for the ACC-CCA. We secured resources in many different ways allowing for our staff to increase and for our overall organizational capacity to grow more than ever before. ACC-CCA received several project grants from various funders including the Toronto Arts Council, Ontario Arts Council, Canadian Heritage and Service Canada all going towards actions in specific regions. We also secured resources from the Northern Ontario Heritage Fund Corporation to hire Jacob Dayfox, a recent graduate of Canadore College who is now working as our communications coordinator helping with public events and conducting outreach to many First Nations communities.

ACC-CCA was also successful in securing funding from the New Chapter grant from the Canada Council for the Arts in the amount of $375,000 over 2 years for the Tiohtià:ke Project. ACC-CCA hired Camille Larivée as coordinator for this project, who has been working towards the project goals as well as supporting overall ACC-CCA development actions. Having three full-time staff working year-round at ACC-CCA has been a huge change for us, as I had worked alone for the year leading up to this. There have been big adjustments in the ways that we manage things and the expectations of organizational actions as we receive higher levels of funding, support and interest. Having a strong team makes all the difference and the newly hired staff members and the Board of Directors have been a constant source of support and a great resource to me and the ACC-CCA while development continues.

The ACC-CCA’s application for Core funding was approved from the Canada Council for the Arts (CCA) at $100,000. We have had an operating grant from the Ontario Arts Council for many years at approximately $26,000 per year which we have always been very grateful for and allowed us to build our organization to the level it was at before we received core funding from the CCA. With both of these ongoing funding commitments, we will be able to maintain permanent full-time staff for the first time in our history. We are very honoured and proud of this achievement and look forward to our collective futures.

PROJECTS
The Tiohtià:ke Project has really started to take shape with plans for residencies and exhibitions increasing through the hard work and dedication of Camille Larivée and the Tiohtià:ke oversight committee led by Hannah Claus with Adrienne Huard, Lori Beavis, Nadine Saint-Louis and Skawennati. The Tiohtiá:ke Project was set out as an ambitious two-year cycle of programming bringing together Indigenous curators, artists and writers from across Quebec and Canada. The first of these programmed actions was a partnership with the 4th edition of the Contemporary Indigenous Art Biennial/la Biennale d’Art Contemporain Autochtone (BACA) taking place in Montreal spring 2018. Niki Little and Becca Taylor were selected as co-curators in residence for BACA with ACC-CCA paying for wages and living expenses. The formation of paid positions through ACC-CCA build relationships and present Indigenous works to the public. Conversations are already taking place about how Tiohtià:ke can expand its actions and bring more long-standing value to the Indigenous residents in Quebec specifically those not currently being represented by existing structures. There is a lot of work ahead in 2018-19 and we are excited by the challenges that new these partnerships bring.

This Land, Ontario
Over the past two years, ACC-CCA representatives have travelled to engage many communities and conduct stakeholder conversations and presentations. The project “This Land, Ontario” concluded in 2017 after conducting formal gatherings in Ottawa, North Bay/Nipissing, Peterborough as well as smaller meetings in Sudbury, Sault Ste. Marie, London, M’chigeeng, Hamilton, Brantford, Parry Sound and Moosonee/Moose Factory. We also conducted several events in Toronto as we partnered with many groups for activations. The goal with the project was to reach out to community members and make connections for future collaborations between ACC-CCA and communities. Meetings included developments with the Royal Architecture Institute of Canada and the Indigenous Task force of Indigenous Architects which led to our partnership in the UNCEDED project in Venice taking place May 2018. We also have begun working with several Universities in the GTA on projects that consider how space is shared between groups with pending actions in the near future. The feedback we received from these sessions was valuable and was considered in the formation of planning for ACC-CCA moving forward.

Tkaronto
When I was hired for a short-term contract as interim Communications Coordinator in fall 2015, I was not prepared to take on working in Toronto as my home and family are in Nipissing. As a result, our Toronto office went dormant and has not had any staff working there since. In summer 2016 when I was hired for the position of Executive Director on a full-time capacity, I felt the pull to work in Toronto as ACC-CCA has had the majority of its membership there and Toronto has been our home since the beginning. In 2017 we received a project grant from the Toronto Arts Council for “This Land, Ontario” to conduct activations in Toronto. The result was several exhibitions, talks, panels and collaborative development sessions including events with OCAD University, Waterfront Toronto, Ryerson Image Centre, Nuit Blanche Toronto and many others. Each step of the way there has been a strong push to have ACC-CCA staff on the ground in Toronto. Moving forward, ACC-CCA will continue to ensure resources given from a region are returned to that region. Our Toronto office is maintained and as we expand our operations, we are considering Toronto to be a high priority with plans to hire staff in the near future.

Emerging Indigenous Curatorial Training Program
Summer 2017 was the second year that we ran our Emerging Indigenous Curatorial Training Program with funding from Canada Summer Jobs, increasing from eight in 2016 to 12 student participants working full-time for 8-weeks on independant and supervised curatorial research projects. The project had participants in several provinces across Canada working with volunteer mentors. The 2017 participants were: Billy-Ray Belcourt and Sarah Russell in Alberta; Amory Hall and Norman Sam in British Columbia; Jessie Fosty and Franchesca Herbert-Spence in Manitoba; Katie Couchie, Katrina Langevin, Keisha Erwin and Cole Stevens-Goulais in Ontario; Adrienne Huard in Quebec; and Paulete Poitras in Saskatchewan. Feedback from this program has been for further development of infrastructures to ensure that networking, outreach and dissemination of work is achieved at higher levels.

Washington Delegation
In 2017, ACC-CCA was approached by the Canadian Embassy to the United States of America in Washington, DC to recommend artists for workshops taking place at the National Museum of the American Indian. ACC-CCA staff compiled several recommendations with effort to include a diverse range of Indigenous artists. Following this the Embassy offered resources to bring ACC-CCA staff to Washington to engage in discussions and development work with US-based institutions. Instead of limiting our group to ACC-CCA staff/board only, we formed a Delegation based upon who we felt could benefit from this opportunity the most. This led to the formation of a group of six delegates that included Clayton Windatt, Raven Davis, Aylan Couchie, Rheanne Chartrand, Becca Taylor and Adam Martin. In March 2018, the group travelled to Washington to meet with organizational representatives in Washington and Charlottesville, VA over the course of one week. The meetings and discussions that took place have led to conversations about Indigenous issues in the United States and recommendations for how Canada should update policies and protocols. ACC-CCA greatly appreciates the opportunity that was offered by the staff at the Canadian Embassy in Washington and looks forward to finding how we can work together further in the future.

The ACC-CCA Board of Directors and Staff have come together for a board retreat which was a 5 days intensive development meeting facilitated by Marcia Nickerson resulting in a new 3-year Strategic Plan. The retreat was originally planned for Halifax as we thought about making it double over as development meetings for our Gathering taking place there in fall 2018. We shifted plans to Brandon MB for many reasons including cost effectiveness and wanting to focus on the planning without having our attention divided by programming developments. The volume of discussions that took place were impressive as there is so much to consider when looking at the path of the ACC-CCA. Considerations and discussions about advocacy, employment, regions and territories, accountability and programming were all reviewed both for previous actions and for our future with ideas being shared freely. Several additional participants

PARTNERSHIPS
2017 had many outreach initiatives that took place through partnerships with Indigenous and non-Indigenous partners to address Indigenous inclusion in arts actions across Canada. These Initiatives and partnerships include, but are not limited to, Mass Culture, Cultural Pluralism Arts Movement of Ontario, Coalition for the Arts, National Arts Service Organization Planning Committee, Ontarians for the Arts, Primary Colours, Nuit Blanche Toronto, Critical Distance, Le Labo, Native Earth, Zakide, WKP Kennedy Gallery, Indigenous Performing Arts Alliance, National Indigenous Media Arts Coalition, Business for the Arts as well as many more universities, municipalities and organizations. We will be continuing to work with several of these groups moving forward, as well as seeking and establishing new partnerships in the coming year.

CONCLUSION
2017-18 was a major year of transition, and 2018-19 is going to be even busier; we will have more residencies and actions with the development and continuation of many new programs and projects. The Tiohtià:ke Project will continue in Montreal, Joliette and Quebec City, as well as traveling through regions and communities with the upcoming delegation of Indigenous curators. ACC-CCA is sending a delegation of curators to Venice to review and engage with the UNCEDED project as part of the Architecture Biennale – La Biennale di Venezia. There are new developments with the upcoming “Shared Space Project” which explores shared governance models and methodologies for collaboration as well as “the Nomadic Institute”, a concept currently being explored bringing many ACC-CCA activities under one program so they can be pursued more actively. The Halifax Gathering is taking place Oct 10th – 13th with partnerships in place with NOCTURNE for major programming as well as the Central Halifax Library, Halifax Regional Municipality and the Mi’kmaq Friendship Centre. More information about programming and ways to get involved are coming soon so save the date.

In addition of several new staff members being hired in 2018, we will be adding new board members at our next AGM. Nadia Myre and Peter Morin are both reaching their 6-year term limits and are retiring from the board. We will be looking for some new faces to join our team later this year. All this on the horizon as well as updates for our membership structure, the development of policy documents and toolkits for artists and curators looking to make their environments more culturally competent and safer for Indigenous peoples. 2017-18 was challenging, fantastic and laid the groundwork for many more things in this coming year. I feel very respected and honoured by the continued commitment of the ACC-CCA board, staff, volunteers and membership. I look forward to continuing to find ways in 2018-19 that we all can return that respect and honour back furthering healthy environments and forming spaces where reciprocity is constant.

Aboriginal Curatorial Collective/Collectif des commissaires autochtones
Rapport du Directeur 2017-18 par Clayton Windatt

Tant de choses se sont passées au cours de la dernière année. Je sais que nous entendons tous ces mots chaque fois que quelqu’un récapitule ses expériences, peut-être même plus lorsqu’il parle des arts autochtones. 2017 a été une année intense pour plusieurs raisons. Canada 150 a augmenté de façon significative le nombre d’activités dans les arts, mettant en évidence les questions autochtones et rendant les gens plus occupés qu’ils ne l’avaient prévu. Les artistes et les commissaires autochtones ont continué à être au front en tant qu’éducateurs sur les droits des Autochtones et sur l’état actuel des relations dans le domaine des arts, ayant des conversations sur les 150 dernières années qui nous ont forcés à en parler ou non. Plus important encore, ces conversations attirent l’attention sur les millénaires avant les 150 dernières années et sur les actions, les événements et les relations qui ont existé sur cette terre beaucoup plus longtemps que n’importe quelle structure gouvernementale coloniale.

Le Collectif des commissaires autochtones (ACC-CCA) a connu un regain d’attention en 2017 avec plusieurs organismes et gouvernements qui se sont tournés vers nous pour obtenir de l’aide et de la consultation sur la collaboration, le développement, la sensibilisation et l’établissement de relations avec les peuples autochtones ; aborder les problèmes qui accompagnent un manque de compréhension de chaque côté de la conversation. L’ACC-ACC n’a jamais oublié son rôle en tant qu’Organisme National de Services aux Arts Autochtones ; soutenir, promouvoir et défendre les intérêts des commissaires, des critiques, des artistes et des représentants des organismes artistiques et culturels autochtones. Parfois, les collaborations sont faciles, car toutes les parties concernées se comprennent et travaillent avec transparence, respect et réciprocité. Dans d’autres cas, les interactions nécessitent plus de patience, de compréhension et un ton plus fort pour assurer la compréhension et le bien-être de tous. Il est important pour nous tous d’essayer de nous rappeler que l’établissement de relations n’est pas censé être facile. L’effort doit être fait par toutes les parties afin de maintenir le respect et le bien-être.

FINANCEMENT & EMPLOYÉS
2017-2018 a été une excellente année pour l’ACC-CCA. Nous avons sécurisé les ressources de différentes façons, ce qui a permis d’avoir un plus grand nombre d’employés et notre capacité organisationnelle globale de croître plus que jamais auparavant. L’ACC-ACC a reçu plusieurs subventions de projets de la part de divers bailleurs de fonds, notamment le Toronto Arts Council, le Conseil des arts de l’Ontario, Patrimoine Canada et Service Canada, qui nous ont tous appuyés financièrement dans des régions précises. Nous avons également obtenu des fonds de la Société de Gestion du Fond du Patrimoine du Nord de l’Ontario pour embaucher Jacob Dayfox, récemment diplômé du Canadore College, qui travaille maintenant comme coordonnateur des communications pour des événements publics et la sensibilisation de nombreuses communautés des Premières Nations.

L’ACC-ACC a également réussi à obtenir du financement de la subvention Nouveau Chapitre du Conseil des Arts du Canada d’un montant de 375 000 $ sur deux ans pour le projet Tiohtià:ke. L’ACC-CCA a embauché Camille Larivée à titre de coordonnatrice de ce projet, qui a travaillé à la réalisation des objectifs du projet et a appuyé les actions globales de développement de l’ACC-CCA. Avoir trois employés à temps plein travaillant toute l’année à l’ACC-CCA a été un énorme changement pour nous, car j’ai travaillé seul pendant l’année qui a précédé. Il y a eu de grands ajustements dans la façon dont nous gérons les choses et les attentes des actions organisationnelles à mesure que nous recevons plus de financement, de soutien et d’intérêt. Avoir une équipe solide fait toute la différence et les membres du personnel nouvellement embauchés et le conseil d’administration ont été une source constante de soutien et une excellente ressource pour moi et l’ACC-ACC pendant que le développement se poursuit.

La demande de financement de base de l’ACC-ACC a été approuvée par le Conseil des Arts du Canada (CAC) à 100 000 $. Nous recevons une subvention de fonctionnement du Conseil des arts de l’Ontario du montant de 26 000 $ par année depuis de nombreuses années, dont nous avons toujours été très reconnaissant et qui nous a permis de bâtir notre organisation au niveau où elle était avant le financement de base du CAC. Avec ces deux engagements de financement continu, nous serons en mesure d’avoir un personnel permanent à temps plein pour la première fois de notre histoire. Nous sommes très honorés et fiers de cette réalisation et nous nous réjouissons de notre avenir collectif.

PROJETS
Le projet Tiohtià:ke a vraiment commencé à prendre forme avec des projets de résidences et d’expositions qui se multiplient grâce au travail acharné et au dévouement de Camille Larivée et du comité Tiohtià:ke supervisé par Hannah Claus et avec les membres Adrienne Huard, Lori Beavis, Nadine Saint-Louis et Skawennati. Le projet Tiohtiá:ke a été présenté comme un ambitieux cycle de programmation de deux ans réunissant des commissaires, des artistes et des écrivains autochtones du Québec et du Canada. La première action programmée était un partenariat avec la 4e édition de la Biennale d’Art Contemporain Autochtone (BACA) qui a lieu à Montréal au printemps 2018. Niki Little et Becca Taylor ont été sélectionnées comme co-commissaires en résidence pour BACA avec l’ACC-ACC payant les salaires et les frais de subsistance des commissaires. La formation de postes rémunérés par l’intermédiaire de l’ACC-ACC crée de nouvelles relations et présente des œuvres autochtones au public. Des conversations ont déjà lieu sur la façon dont Tiohtià:ke peut élargir ses actions et apporter une valeur plus durable aux artistes autochtones qui habitent au Québec, en particulier ceux qui ne sont pas actuellement représentés par les structures existantes. Il y a beaucoup de travail à faire en 2018-2019 et nous sommes excités par les défis que ces nouveaux partenariats nous permettent.

This Land, Ontario
Au cours des deux dernières années, les représentants de l’ACC-ACC ont voyagé pour mobiliser de nombreuses communautés et engager des conversations et des présentations avec les intervenants du milieu artistique canadien. Le projet « This Land, Ontario » a pris fin en 2017 après avoir tenu des événements à Ottawa, à North Bay / Nipissing, à Peterborough, ainsi que de plus petits événements à Sudbury, Sault Ste. Marie, London, M’chigeeng, Hamilton, Brantford, Parry Sound et Moosonee / Moose Factory. Nous avons également organisé plusieurs événements à Toronto alors que nous avons travaillés en partenariat avec de nombreux groupes pour mettre en branle de nouvelles actions. L’objectif du projet était d’atteindre les membres de la communauté et d’établir des liens pour de futures collaborations entre ACC-CCA et les communautés. Les événements comprenaient des développements avec l’Institut Royal d’Architecture du Canada et l’Indigenous Task force of Indigenous Architects qui ont mené à notre partenariat dans le projet UNCEDED à Venise en mai 2018. Nous avons également commencé à travailler sur des projets avec plusieurs universités dans la région du Grand Toronto qui considèrent des façons de partager l’espace entre les groupes avec des actions en attente dans un proche avenir. Les commentaires que nous avons reçus de ces séances de consultation ont été précieux et ont été pris en compte dans la planification des activités futures de l’ACC-CCA.

Tkaronto
Lorsque j’ai été embauché pour un contrat à court terme en tant que coordonnateur intérimaire des communications à l’automne 2015, je n’étais pas prêt à travailler à Toronto puisque ma communauté et ma famille sont à Nipissing. Par conséquent, notre bureau de Toronto est devenu inactif et aucun membre du personnel n’y travaille depuis. À l’été 2016, lorsque j’ai été embauché à titre de directeur exécutif à temps plein, j’ai ressenti le désir de travailler à Toronto car la majorité de membres de l’ACC-CCA y résident et Toronto est notre maison depuis le début. En 2017, nous avons reçu une subvention de projet du Conseil des Arts de Toronto pour le projet « This Land, Ontario » afin de développer des actions à Toronto. Le résultat a été la création de plusieurs expositions, conférences, tables rondes et séances de développement collaboratif, y compris des événements avec l’Université OCAD, Waterfront Toronto, le Centre Image Ryerson, Nuit Blanche Toronto et bien d’autres. À chaque étape, il y a eu une forte pression pour que le personnel de l’ACC-ACC soit sur place à Toronto. À l’avenir, l’ACC-CCA continuera à veiller à ce que les ressources provenant d’une région soient utilisées dans cette région. Notre bureau de Toronto est maintenu et à mesure que nous étendons nos activités, nous considérons Toronto comme une priorité et nous prévoyons embaucher du personnel à Toronto dans un proche avenir.

Programme de formation des commissaires autochtones émergents
L’été 2017 a été la deuxième année où nous avons géré notre programme de formation en commissariat autochtone émergent avec le financement d’Emplois Été Canada, passant de huit étudiants en 2016 à 12 étudiants qui travaillent à temps plein pendant huit semaines sur des projets de recherche de commissariats indépendants et supervisés par l’ACC-CCA. Dans le cadre de ce projet, des participants de plusieurs provinces du Canada ont travaillé avec des mentors bénévoles. Les participants de 2017 étaient : Billy-Ray Belcourt et Sarah Russell en Alberta ; Amory Hall et Norman Sam en Colombie-Britannique ; Jessie Fosty et Franchesca Herbert-Spence au Manitoba ; Katie Couchie, Katrina Langevin, Keisha Erwin et Cole Stevens-Goulais en Ontario ; Adrienne Huard au Québec ; et Paulete Poitras en Saskatchewan. La suite de ces expériences de ce programme a consisté à poursuivre le développement des infrastructures afin de garantir la mise en place de nouveaux réseaux et la diffusion du travail à des niveaux plus élevés.

La délégation de Washington
En 2017, l’ambassade du Canada aux États-Unis a demandé à l’ACC-CCA de recommander des artistes pour des ateliers au National Museum of the American Indian. Le personnel de l’ACC-ACC a compilé plusieurs recommandations en s’efforçant d’inclure une gamme variée d’artistes autochtones. Par la suite, l’ambassade a offert des ressources pour faire voyager le personnel de l’ACC-CCA à Washington afin d’engager des discussions et des projets de développement avec des institutions basées aux États-Unis. Au lieu de limiter notre groupe au personnel / conseil d’administration de l’ACC-CCA, nous avons formé une délégation en fonction des personnes qui, selon nous, pourraient le plus tirer parti de cette possibilité. Cela a mené à la formation d’un groupe de six délégués comprenant Clayton Windatt, Raven Davis, Aylan Couchie, Rheanne Chartrand, Becca Taylor et Adam Martin. En mars 2018, le groupe s’est rendu à Washington pour rencontrer des représentants d’organisations à Washington et à Charlottesville, en Virginie, au cours d’une semaine. Les réunions et les discussions qui ont eu lieu ont mené à des conversations sur les questions autochtones aux États-Unis et à des recommandations sur la façon dont le Canada devrait mettre à jour ses politiques et ses protocoles. L’ACC-CCA apprécie grandement les possibilités offertes par le personnel de l’ambassade du Canada à Washington et a hâte de réfléchir à des façons de travailler davantage ensemble à l’avenir.

Le Conseil d’Administration et le personnel de l’ACC-CCA se sont réunis pour une retraite du conseil d’Administration qui consistait en une réunion de développement intensif de 5 jours animée par Marcia Nickerson et qui a débouché sur un nouveau plan stratégique triennal. À l’origine, la retraite était prévue à Halifax alors que nous envisagions de participer aux réunions de développement de notre symposium à l’automne 2018. Nous avons modifié nos plans pour se rendre à Brandon au Manitoba pour de nombreuses raisons, dont la rentabilité et la planification sans avoir notre attention divisée par la programmation des activités du symposium. Le nombre de discussions qui ont eu lieu à Brandon a été impressionnant car il y a tellement de choses à considérer lorsqu’on regarde le parcours de l’ACC-ACC. Les considérations et les discussions sur le plaidoyer, l’emploi, les régions et les territoires, la reddition de comptes et la programmation ont toutes été examinées une à la fois pour les actions précédentes et pour notre avenir, les idées étant partagées librement.

PARTENARIATS
En 2017, de nombreuses initiatives de sensibilisation ont été mises sur pied grâce à des partenariats avec des organismes autochtones et non autochtones en vue de favoriser l’inclusion des Autochtones dans les activités artistiques partout au Canada. Ces initiatives et partenariats comprennent, entre autres, Mass Culture, Cultural Pluralism Arts Movement of Ontario, Coalition for the Arts, National Arts Service Organization Planning Committee, Ontarians for the Arts, Couleurs Primaires, Nuit Blanche Toronto, Critical Distance, Le Labo, Native Earth, Zakide, WKP Kennedy Gallery, l’Indigenous Performing Arts Alliance, National Indigenous Media Arts Coalition, Business for the Arts ainsi que de nombreuses autres universités, municipalités et organismes. Nous continuerons de travailler avec plusieurs de ces groupes pour de futurs projets, en plus de rechercher et d’établir de nouveaux partenariats au cours de la prochaine année.

CONCLUSION
2017-2018 a été une année importante de transition et 2018-2019 sera encore plus occupée ; nous aurons plus de résidences et d’actions avec le développement et la poursuite de nouveaux événements et projets. Le projet Tiohtià:ke se poursuivra à Montréal et à Joliette, en plus de parcourir les régions et les communautés avec la prochaine délégation de conservateurs autochtones à l’été 2018. L’ACC-CCA envoie une délégation de commissaires à Venise pour examiner et participer au projet UNCEDED dans le cadre de la Biennale d’architecture à La Biennale de Venise. Il y a de nouveaux développements avec le future projet « Shared Space Project » qui explore des modèles de gouvernance partagés et des méthodologies de collaboration ainsi que « the Nomadic Institute », un concept actuellement à l’étude qui regroupe de nombreuses activités de l’ACC-CCA. Le rassemblement d’Halifax aura lieu du 10 au 13 octobre 2018, avec des partenariats avec NOCTURNE pour la programmation ainsi qu’avec la Central Halifax Library, la municipalité régionale d’Halifax et le Centre d’amitié Mi’kmaq. Plus d’informations sur la programmation et les moyens de s’impliquer sont à venir, alors réservez ces dates.

En plus de l’embauche de plusieurs nouveaux employés en 2018, nous ajouterons de nouveaux membres à notre prochaine AGM. Nadia Myre et Peter Morin atteignent tous deux leur limite de mandat de six ans et prendront leur retraite du conseil. Nous serons à la recherche de nouveaux visages pour rejoindre notre équipe plus tard cette année. Tout cela est à l’horizon ainsi que des mises à jour pour notre structure d’adhésion, l’élaboration de documents de politique et de trousses d’outils pour les artistes et les commissaires qui cherchent à rendre leurs environnements culturellement plus compétents et plus sécuritaires pour les peuples autochtones. 2017-18 a été stimulant, fantastique et a jeté les bases de beaucoup d’autres choses pour l’année à venir. Je me sens très respecté et honoré par l’engagement continu du conseil d’administration, du personnel, des bénévoles et des membres de l’ACC-ACC. Je suis impatient de continuer à développer des outils en 2018-2019 pour que nous puissions tous bénéficier de ce respect et de cet honneur en favorisant des environnements sains et en formant des espaces où la réciprocité est constante.

You may also like...