NINAN, NEHIROWISIW ISKEIKW Video Screening event at Centre CLARK // NINAN, NEHIROWISIW ISKEIKW Soirée de projection vidéos au Centre CLARK

ZEKCHI, Meky Ottawa (2015)
(français ci-bas)

NINAN, NEHIROWISIW ISKEIKW
Curator: Catherine Boivin
Indigenous women video screening event with Jani Bellefleur-Kaltush, Catherine Boivin, Jemmy Echaquan Dubé, Elisa Moar and Meky Ottawa.

Event organized by the Tiohtià:ke Project of the Aboriginal Curatorial Collective (ACC/CCA) and Centre CLARK

SCREENING + TALK 
FRIDAY, DECEMBER 7, 2018, 7PM at Centre CLARK
Free entrance, wheelchair accessible through the north entrance of the building.

Videos with subtitles in English, discussion will be in French
Facebook event here
This event seeks to showcase videos by Indigenous women from the Innu and Atikamekw Nations. The screening will include work by both artists and filmmakers, each with a different approach to depicting subjects that affect First Nations people. Whether it be through documentary or video art, they report on what matters to them and highlight their culture’s important values. Each artist approaches the themes they wish to explore in truly unique ways. Ninan, nehirowisiw iskeikw looks at what it means to be an Indigenous woman today but also emphasizes each artist’s personal identity as proud, self-reliant and assertive women who want to present the many realities of Indigenous people.

 

BIOGRAPHIES

Elisa Moar is from the Atikamekw First Nation in Manawan. In 2005, she began studying Social Sciences at the Cégep de Trois-Rivières. Two years later, she enrolled in the Bel-Air vocational training centre, also in Trois-Rivières, and obtained a diploma in photography. After working as a boom operator on a short film by Wapikoni Mobile, in 2011, she became the local coordinator for Wapikoni Mobile’s future visits to Manawan. She shot her first short film in the fall of 2012, and she has since continued to develop her film skills while practicing photography.

Meky Ottawa is an Atikamekw from Manawan. As a self-taught, multidisciplinary artist based in Tio’tia:ke/Montréal, she works in video, illustration and installation, and sings karaoke in her spare time. Her images, influenced by her Atikamekw culture, are applied to an urban context and its dream-like nocturnal landscapes. Whether as stills or images in motion, the high contrasting visual fields bring our senses to life and lend a sense of mystery to the origin of humanity. By playing with reality, Ottawa reveals its ironic and fragile nature.

Jemmy Echaquan Dubé is an Atikamekw who was born in Joliette, lived in Manawan until the age of six, and then returned to Joliette. She studied fine arts at the Cégep de Trois-Rivières, where she developed a passion for all art forms, namely photography, painting, film, music and dance. She now works as a professional film editor, and has worked on several cooperative projects for OXFAM Québec, Femmes autochtones du Québec, and has given awareness-raising workshops to allochtones (non-native persons). She is currently completing an internship at the NFB and is a spokesperson for the First Nations of Québec and Labrador Youth Network.

Jani Bellefleur-Kaltush is an Innu filmmaker and artist originally from Natushkuan. In 2009, she was the winner of the Best Short Documentary at the imagiNATIVE Film Festival in Toronto. Bellefleur-Kaltush is the first Indigenous woman to graduate from L’INIS (National Institute of Image and Sound). In 2017, she was part of a group exhibition at the Montreal Museum of Fine Arts titled Kushapetshekan / Kosapitcikan and produced four video clips for the #MyIndigenousCulture campaign of the Québec Native Women association. She recently completed a short film and is currently studying psychology at UQAM.

Catherine Boivin is a young Atikamekw multidisciplinary artist who works in video, photography, sculpture, painting and performance. In 2018, she won the Manitou-Kiuna Prize from Kiuna College, and is currently completing her Bachelor of Visual and Media Arts at UQAM. An avid runner, marathoner, and Pow Wow dancer, Boivin is also actively involved in her community.

CENTRE CLARK
5455 avenue de Gaspé, local 114
Tiohtià:ke/Montreal (Qc), H2T 3B3
514 288-4972 / info@clarkplaza.org
Open Tues.- Sat. 12-5pm

 

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

NINAN, NEHIROWISIW ISKEIKW
Commissaire : Catherine Boivin
Soirée de projection de vidéos de femmes autochtones avec Jani Bellefleur-Kaltush, Catherine Boivin, Jemmy Echaquan Dubé, Elisa Moar et Meky Ottawa. 

Événement organisé par le Projet Tiohtià:ke du Collectif des Commissaires Autochtones (ACC/CCA) et le Centre CLARK 

PROJECTION + DISCUSSION 
VENDREDI 7 DÉCEMBRE 2018, 19h au Centre CLARK

Entrée gratuite, une rampe pour les personnes à mobilité réduite est accessible à l’extrême nord du bâtiment.
Événement facebook ici
Cette soirée vise à faire découvrir des vidéos réalisées par des femmes autochtones issues des nations Innu et Atikamekw. Dans le cadre de cette projection, nous aurons autant l’occasion de découvrir des artistes que des cinéastes, chacune proposant une approche différente quant à la mise en image de sujets concernant les Premières Nations. Que ce soit par le documentaire ou la vidéo d’art, ces femmes dénoncent ce qui leur tient à coeur et mettent de l’avant les valeurs clés de leur culture. Chaque artiste aborde de manière distincte la discipline et les thèmes qu’elle désire approfondir au sein de son oeuvre. Ninan, Nehirowisi-iskwewk est une exploration de ce que cela signifie d’être une femme autochtone aujourd’hui. La sélection d’oeuvres met également en valeur l’identité que chacune de ces femmes porte en elle, à savoir une identité de femme fière, assumée et affirmée qui présente les réalités multiples que vivent les personnes autochtones. 

 

 

BIOGRAPHIES 

Elisa Moar fait partie de la nation Atikamekw de Manawan. En 2005, elle entame des études au cégep de Trois-Rivières en sciences humaines puis deux ans plus tard, elle s’inscrit au centre de formation professionnelle Bel-Avenir à Trois-Rivières et obtient un DEP en photographie. En 2011, elle participe à un tournage en tant que perchiste dans le cadre d’un court-métrage de la Wapikoni Mobile. Elle est par la suite nommée à titre de coordonnatrice locale pour les escales de la Wapikoni à Manawan. Elle produit son premier court-métrage à l’automne 2012 et depuis, elle poursuit son apprentissage du cinéma tout en continuant sa pratique photographique.

Meky Ottawa est une Atikamekw de Manawan. Artiste multidisciplinaire basée à Tio’tia:ke et à Montréal, elle utilise la vidéo, l’illustration et l’installation comme médiums. De nature autodidacte, elle s’adonne notamment au karaoké dans ses temps libres. Dans ses œuvres, les images de couches artistiques de la culture Atikamekw sont transposées dans un contexte urbain et dans son paysage de rêve nocturne. Images figées ou en mouvement, les contrastes de ses champs visuels font revivre les sens et confèrent un mystère à l’origine de l’humanité. Ottawa joue avec la réalité pour exprimer sa fragilité et son ironie.

Jemmy Echaquan Dubé est une Atikamekw originaire de Joliette. Elle a vécu à Manawan jusqu’à l’âge de six ans avant de retourner dans sa ville natale. Elle a étudié en arts visuels au cégep de Trois-Rivières et se passionne pour toutes les formes d’art comme la photographie, la peinture, le cinéma, la musique et la danse. Elle est maintenant monteuse professionnelle et a travaillé sur plusieurs projets corporatifs pour OXFAM Québec, Femmes autochtones du Québec et plusieurs autres. Elle anime également des ateliers de sensibilisation aux allochtones. Jemmy occupe actuellement un poste de stagiaire à l’ONF et elle est porte-parole du Réseau jeunesse des Premières Nations du Québec et du Labrador.

Jani Bellefleur-Kaltush est cinéaste et artiste innue originaire de Nutashkuan. En 2009, elle reçoit le Prix du meilleur court-métrage au festival imagiNATIVE à Toronto. Elle est la première femme autochtone diplômée de l’INIS. En 2017, elle a participé à une exposition collective au Musée des beaux-arts de Montréal intitulée Kushapetshekan / Kosapitcikan et a réalisé quatre capsules pour la campagne #MaCultureAutochtone de Femmes Autochtones du Québec. Elle vient de terminer un court-métrage et étudie présentement à l’UQAM en psychologie.

Jeune artiste multidisciplinaire Atikamekw, Catherine Boivin s’exprime autant par la vidéo et la photographie que par la sculpture, la peinture et la performance. Catherine est lauréate du prix Manitou-Kiuna 2018, remis par l’Institution Kiuna. Elle poursuit actuellement son baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’UQAM. Joggeuse, marathonienne et danseuse de Pow Wow, elle est aussi impliquée dans son milieu.

 

 

CENTRE CLARK
5455 avenue de Gaspé, local 114
Tiohtià:ke/Montréal (Qc), H2T 3B3
514 288-4972 / info@clarkplaza.org

You may also like...