Update: Boycott of Open Space’s job call for a ‘Curator of Exhibitions’ / Mise à jour : Le boycott de l’offre d’emploi « Commissaire d’expositions » à l’Open Space

Update: Boycott of Open Space’s job call for a ‘Curator of Exhibitions’

We wish to acknowledge the concrete actions and openness of Open Space’s community, and the interim Board, in response to our Call to Boycott initiated on February 25th, 2018. As a collective and a national Indigenous arts service organization, the ACC-CCA works to hold the ground for Indigenous curatorial practice. This includes acknowledging the history of work inside of artist-run spaces, as we stand with curators, artists, artist-run centres, and communities to build these new landscapes.

On March 10th, the interim board of Open Space held a community forum and released a statement to respond to the ACC-CCA’s Call to Boycott and to open up space for community input into the recent strategic decisions being made by the former Board and the Executive Director. While we appreciate and support the initiatives as laid out by the interim board, the ACC-CCA boycott of Open Space’s Job Call remains in effect while the transition and new organizational structures are being set into place. Members of our Board and staff have been in ongoing dialogue with the Open Space Board of Directors as we wait for their plans to be established and made public. ACC-CCA recognizes and values the shared commitments and relationships that Indigenous artists and curators have contributed to, and built with, the community at Open Space.

The five “Calls to Action” requested of Open Space in the ACC-CCA boycott remain as follows:

  1. We call upon Open Space to maintain the position of ‘Aboriginal’ or ‘Indigenous’ Curator and that the job call be named accordingly. The job description must reflect Indigenous principles of self-determination, autonomy and agency to curate Indigenous artists in culturally relevant ways, and be posted and filled in a transparent manner in accordance with the funding received from the BC Arts Council.
  2. We call upon Open Space’s board of directors to complete a full equity audit considering board roles and behaviours.
  3. We call upon Open Space’s board of directors and Executive Director to undertake anti-oppression/cultural agility training for themselves in order to prove their ability to facilitate safe spaces. This training with an Indigenous facilitator must be completed before the appointment of new board members and any new hires.
  4. Given the Executive Director’s inability to offer effective leadership through this period we call on the board of directors to reevaluate his management capacity and reevaluate his role within their organization.
  5. We call upon Open Space’s board of directors to include a minimum board representation of 30% Indigenous peoples and 20% peoples of racialized communities. Representation through actual presence and involvement is the only way to ensure healthy oversight of the organization.

We continue to uphold the boycott and these calls to action as they are still yet to be implemented. We continue to stand by Open Space as they work through these issues.

——————————————————————-

Mise à jour : Le boycott de l’offre d’emploi « Commissaire d’expositions » à l’Open Space

Nous souhaitons reconnaître les actions concrètes et l’ouverture de la communauté d’Open Space et du Conseil d’administration intérimaire, en réponse à notre appel au boycott lancé le 25 février 2018. En tant que collectif et organisation nationale de services aux arts autochtones, l’ACC-CCA travaille à supporter le terrain pour la pratique de commissariat autochtone. Cela comprend la reconnaissance de l’histoire du travail à l’intérieur des centres d’artistes autogérés, car nous sommes solidaires avec les commissaires, les artistes, la culture des centres d’artistes autogérés et les communautés afin de construire ces nouveaux paysages.

Le 10 mars dernier, le conseil d’administration intérimaire d’Open Space a tenu un forum communautaire et a publié une déclaration [insérer un lien hypertexte] afin de répondre à l’appel au boycott de l’ACC-CCA et d’ouvrir un espace pour les décisions stratégiques récentes prises par l’ancien conseil d’administration et le directeur exécutif. Bien que nous apprécions et appuyions les initiatives présentées par le conseil intérim, le boycott de l’appel de l’offre d’emploi de l’Open Space lancé par l’ACC-CCA demeure en vigueur pendant que la transition et les nouvelles structures organisationnelles sont mises en place. Les membres de notre conseil d’administration et de notre personnel entretiennent un dialogue permanent avec le conseil d’administration de l’Open Space en attendant que leurs plans soient établis et rendus publics. L’ACC-CCA reconnaît et apprécie les engagements et les relations partagés que les artistes et les commissaires autochtones ont contribué à créer et bâtir avec la communauté de l’Open Space.

Les cinq « appels à l’action » proposés par l’ACC-CCA dans le boycott de l’Open Space sont les suivants :

  1. Nous demandons à Open Space de maintenir la position de commissaire « autochtone » et que l’offre d’emploi soit nommée en conséquence. La description de poste doit refléter les principes autochtones d’autodétermination, d’autonomie et d’organisation de commissariat pour les artistes autochtones de manière culturellement pertinente, et être affichée et remplie de façon transparente, conformément au financement reçu du Conseil des arts de la Colombie-Britannique.
  2. Nous invitons le conseil d’administration d’Open Space à effectuer une vérification complète de l’équité en tenant compte des rôles et des comportements du conseil.
  3. Nous demandons au conseil d’administration et au directeur général d’Open Space de suivre une formation sur l’anti-oppression / l’agilité culturelle pour prouver leur capacité à faciliter la création d’espaces sûrs. Cette formation avec un.e modérateur autochtone doit être complétée avant la nomination des nouveaux membres du conseil d’administration et des nouveaux employés.
  4. Étant donné que le directeur général est incapable d’offrir un leadership efficace pendant cette période, nous demandons au conseil d’administration de réévaluer sa capacité de gestion et de réévaluer son rôle au sein de son organisation.
  5. Nous demandons au conseil d’administration d’Open Space d’inclure au moins 30% de représentant.es autochtones et 20% de communautés racialisées. La représentation par la présence et la participation réelles est le seul moyen d’assurer une surveillance saine de l’organisation.

Nous continuons à soutenir le boycott et ces appels à l’action car ils n’ont pas encore été mis en œuvre. Nous continuons à soutenir Open Space alors qu’ils travaillent à régler ces problèmes.

 

UPDATE: FOLLOW THE PROGRESS OF THIS ISSUE HERE:
http://openspace.ca/programming/statement%C2%A0-new-interim-open-space-board-directors

Call to Boycott Open Space Arts Society’s Call for ‘Curator of Exhibitions’
To the visual arts community,
In light of the recent resignation of Open Space’s Aboriginal Curator, France Trépanier, The Aboriginal Curatorial Collective–Collectif des commissaires autochtones (ACC-CCA), asserts their position in the following statement of support and asks the larger art community to join us in this call to action. As a National Indigenous Arts Service Organization (NAISO) that works to support the Indigenous arts community and Indigenous curatorial praxis—regionally, nationally and internationally—we, the staff and board members of the ACC-CCA, would like to address the culture of racism that has culminated in the current toxic environment at Open Space Arts Society, as well as in other institutions across Canada.

Read full letter>>>

Appel à boycott de l’Open Arts Society – Offre d’emploi « Commissaire des expositions »
À l’intention de la communauté des arts visuels,
Suite à la récente résignation de la commissaire autochtone à Open Space, France Trépanier, The Aboriginal Curatorial Collective–Collectif des Commissaires Autochtones (ACC-CCA) affirme sa position dans la déclaration de soutien qui suit et demande à la grande communauté artistique de se joindre à nous dans cet appel à l’action. En tant qu’organisme national de services aux arts autochtones, nous travaillons à soutenir la communauté artistique autochtone et les pratiques de commissariat autochtones – régionalement, nationalement et internationalement – nous, le personnel et les membres du conseil d’administration de l’ACC-CCA, aimerions aborder la culture du racisme qui a abouti à l’environnement toxique qui sévit actuellement à l’Open Space Arts Society, ainsi que dans d’autres institutions à travers le Canada.

Pour lire la suite de la lettre >>>

 

You may also like...